Réduction des coûts et efficacité en termes de télémaintenance avec l'IoT industriel

 

Profile picture

 

Entretien avec Robin Just

 

Robin Just est Directeur Adjoint de la Global Business Division Connected Living & Mobility. Avant de rejoindre Worldline en juin 2016, il était Chargé de clientèle pour Siemens Healthcare chez Atos et avant cela il était Responsable Services et Solutions de Maintenance pour Discrete Manufacturing chez Siemens IT Solutions & Services.

 

 

Dans un futur proche, l’Internet des Objets jouera probablement un rôle clé dans le secteur industriel. Peux-tu expliquer ce qu’est l’IoT industriel et quelle est la différence avec l’IoT destiné aux consommateurs ?

 

La différence entre l’IoT industriel et l’IoT destiné aux consommateurs peut être illustrée à travers les caractéristiques suivantes :

 

  • Le cycle de vie technologique : Les consommateurs changent, par exemple, de smartphones tous les trois ans en moyenne. Avec chaque changement, de nouvelles technologies intégrées deviennent disponibles. Après trois ou quatre générations, les problèmes de compatibilité peuvent rendre certaines applications obsolètes. Lorsqu’il s’agit de l’IoT industriel, les machines tendent à fonctionner pendant des dizaines d’années et doivent être entretenues pendant leur cycle de vie. Par ailleurs, les consommateurs ont pour habitude de faire des mises à jour hebdomadaires sur leurs appareils, ce qui n’est pas faisable avec les appareils industriels car les mises à jour de solutions doivent souvent passer par un processus de validation avant d’être installées.
  • Des exigences sécuritaires différentes : Dans l’IoT destiné aux consommateurs, le principal enjeu est d’assurer la protection des données personnelles. Dans l’IoT industriel, la sécurité est encore plus importante car les solutions sont connectées aux sites de production, aux centrales électriques, aux salles opératoires dans les hôpitaux, aux trains, etc. A cause de ces connexions sensibles, de nombreuses demandes réglementaires nationales et internationales doivent être satisfaites. Certaines d’entre elles ont été créées spécialement dans le cadre des services à distance et de l’IoT industriel.

 

Peux-tu expliquer le rôle de l’IoT dans la télémaintenance industrielle ?

 

La concurrence est de plus en plus rude dans l’industrie manufacturière, notamment avec les concurrents d’Asie du Sud Est. La qualité est similaire, mais la principale différence réside dans le prix, notamment parce que les machines en provenance d’Asie du Sud Est coûtent moins chères. Afin d’être compétitifs et de se différencier de la concurrence, les constructeurs européens cherchent à améliorer leurs services après-vente et à développer des services complémentaires pour leurs clients. La télémaintenance, également appelée service à distance, est l’une des solutions proposées dans le périmètre de l’IoT industriel. Ce type de solution collecte les données de machines et les transfère dans les systèmes de « back-office » comme les ERP, CRM ou les analyseurs de données, qui peuvent, en retour, envoyer de nouvelles instructions à ces machines. De plus, les techniciens de service peuvent se connecter à ces machines depuis n’importe où dans le monde.

 

L’IoT semble être une solution pertinente pour améliorer les processus des entreprises mais cela implique beaucoup de données, comment toutes ces données sont-elles gérées ?

 

C’est particulièrement vrai notamment lorsqu’il s’agit de données utilisées à des fins analytiques. Par exemple, une machine génère des giga-octets de données par heure. Pour cette raison, nous recommandons à nos clients de ne transférer que les données pertinentes, c’est-à-dire celles utiles aux analyses. A cet effet, nous fournissons un agent logiciel qui peut être installé directement sur les appareils. Habituellement, les données sont collectées par les appareils industriels disponibles partout dans le monde et ensuite transférées à un centre de stockage unique avec l’aide de notre plateforme IoT industriel.

 

Worldline a développé une solution appelée WL Industrial IoT, peux-tu nous en dire plus à propos de cette solution ?

 

Notre solution Industrial IoT est basée sur le projet innovant CCP (Core Communication Platform), entrepris avec notre partenaire stratégique Siemens. Il s’agit, à mon avis, d’un projet absolument unique. Joe Kaeser, CEO de Siemens, a déclaré « ce partenariat forme l’une des plus grandes relations stratégiques entre une entreprise d’ingénierie mondiale et un fournisseur IT mondial ». Ce partenariat garantie que nos solutions répondent aux besoins de l’industrie. Cependant, nous ne couvrons pas seulement les besoins de l’industrie, nous couvrons également ceux des secteurs de la mobilité, de l’énergie, du médical, grâce au large éventail d’activités de Siemens. Il est important de noter que nous avons déjà travaillé sur ce type de solutions, puisque que nous avons précédemment développé une solution, que nous opérons toujours, sous le nom de cRSP (common Remote Service Platform) pour Siemens, qui fournit des services à distance mondialement depuis le début de ce millénaire.

 

La solution WL Industrial IoT est bien évidemment disponible pour tous les industriels désireux de connecter leurs machines à travers le monde.

 

Quels sont les avantages de cette solution ?

 

Le principal avantage de notre solution est lié à l’architecture que nous avons choisie. Elle rend possible la connexion à un large éventail de machines et est hautement évolutive.

 

Cette architecture répond aux exigences du marché avec une approche modulaire fonctionnelle claire basée sur une couche de connectivité unique. De plus, cette solution utilise deux canaux dédiés, un pour les connexions et un autre pour les messages. Ces deux canaux utilisent la même strate de connectivité, permettant ainsi aux appareils, utilisant ces deux canaux, de facilement communiquer entre eux.

 

Un des avantages majeurs de notre solution est qu’elle est disponible dans le Cloud, soit dans les centres d’hébergement dont dispose le Groupe Atos à travers le monde, soit dans des infrastructures de Cloud public. De plus, nous proposons un modèle d’affaire progressif fondé sur le nombre de machines à connecter, de type « pay-as-you-go », ce qui nous permet de nous adapter au mieux au propre business model de nos clients.

 

Un autre avantage est le fait de ne pas avoir construit cette solution en utilisant un protocole propriétaire mais en utilisant de nombreux protocoles existants. De cette manière, nos clients n’ont pas à craindre une dépendance commerciale. Par ailleurs, nous fournissons des applications proxy transparentes qui permettent à nos clients d’utiliser les applications spécifiques et les protocoles déjà en leur possession.

 

Les autres avantages émanant de la mise en œuvre de notre solution sont :

  • Une meilleure disponibilité des actifs et appareils grâce à une optimisation du temps lié aux réparations ;
  • Des pré-qualifications d’erreur optimisées, permettant des taux de réparation plus élevés pour les premières visites ;
  • De nouveaux services basés sur les données de condition et d’utilisation des actifs des clients.
  • Une réduction des coûts du service d’intervention sur le terrain due à un nombre plus faible de visites sur place ;
  • Une planification efficace des ressources et des pièces détachées grâce aux données de condition des actifs des clients.

 

D’après toi, comment ce genre de solution peut-il évoluer dans les années à venir ?

 

Ce type de solution a un potentiel grandissant. Aujourd’hui, un nombre important de machines au sein d’une entreprise échangent des données et se contrôlent mutuellement. Mais il existe un besoin croissant d’avoir des machines, appartenant à différentes entreprises, connectées sur différents réseaux, et avec des politiques de sécurité également différentes, capables d’échanger des données entre elles. Dans un monde de plus en plus diversifié et interconnecté, cela deviendra une nécessité croissante. De plus, les exigences sécuritaires et réglementaires deviennent progressivement de plus en plus importantes, tandis que simultanément elles deviennent plus complexes. Avec notre solution, nos clients sont bien préparés pour ce challenge car ils bénéficient de notre expertise en matière de sécurité et de protection de données venant de nos activités de paiement ; une expertise que nous mettons en œuvre dans tous nos secteurs d’activités.

 

Merci d’avoir pris le temps de discuter avec nous aujourd’hui. Une dernière question avant de nous quitter : Selon toi, dans un siècle, quelle sera l’invention/innovation qui aura changé le monde ?

 

Je trouve que la technologie liée aux batteries n’a pas évolué au même rythme que d’autres technologies et je suis convaincu qu’un fort potentiel de développement existe toujours pour cette technologie. Pour cette raison, je crois que, d’ici un siècle, de nouvelles technologies de stockage d’énergie seront inventées et que cela changera considérablement notre monde. 

 

 

 

Catégories: Général, Perspectives, Solutions

 

Partagez
& commentez

Facebook Twitter Google LinkedIn
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations