Worldline au cœur de la transformation digitale du secteur industriel

 

Profile picture

 

Entretien avec Ingrid Winter

 

Ingrid Winter est Market Head pour les marchés de l’industrie et du retail. Elle nous a rejoints en 2004 après avoir travaillé chez PWC, Schlumberger et Atos.

 

Quels sont les enjeux de l'industrie aujourd'hui ?

 

Ces enjeux se focalisent principalement sur la recherche poussée de performance pour gagner en compétitivité, la fluidification des processus métiers, l’assurance de la traçabilité des opérations, le tout en faisant évoluer son modèle économique de la fabrication d’un produit ou une machine vers un modèle basé sur la fourniture de produits-services. Mais il faut cependant distinguer différents segments d’industrie qui comportent chacun leurs challenges propres. Les constructeurs des machines du marché BtoB cherchent à être plus réactifs avec leur SAV en connectant chaque machine afin de connaître son état, de détecter et de faire diagnostiquer des pannes à distance par des spécialistes au siège. L’objectif est de réduire le temps d’arrêt des machines et les coûts de l’intervention, voire d’éviter toute panne grâce à la maintenance prédictive. Une entreprise fournissant des produits intelligents pour le monde BtoBtoC peut, pour la première fois, être connectée en direct avec le client final, récupérer des informations sur le fonctionnement du produit et les usages qu’en fait le consommateur afin de répondre mieux à ses attentes et de le fidéliser sur le long terme.

 

Dans ce contexte, comment Worldline accompagne les industriels ?

 

Nous les accompagnons à différents niveaux. Tout d’abord, en leur proposant une solution dédiée à la gestion des objets connectés couvrant l’ensemble des couches techniques, de la connectivité des objets, en passant par des strates applicatives, comme un moteur de règles métier complexes, de catalogues de services verticaux, jusqu’aux développements spécifiques pour chaque client. Par son intermédiaire, cette solution connecte les objets aux industriels qui les ont créés et à leurs clients finaux, voire à des écosystèmes de partenaires plus larges. Nous livrons ainsi un système industriel clé en main, scalable et évolutif, dans un Time To Market optimisé et assorti d’un accompagnement client sans couture durant l’ensemble des phases, à savoir la mise en œuvre et l’exploitation dans le Cloud.

 

Ensuite, nous apportons notre expertise dans le Big Data, en faisant parler les données collectées par notre plateforme connectée afin d’en établir une grille de lecture qui est, par la suite, confrontée à la connaissance métier de nos clients, le tout afin d’obtenir une meilleure connaissance de leurs clients finaux, de leurs usages et du comportement du produit.

 

Enfin, nous fournissons également une expertise multi-device et omnicanal afin que nos clients puissent communiquer avec leurs clients via différents canaux de manière continue, simplifiée et interactive. A cela se rajoute une suite d’applications dans la dématérialisation des processus techniques et commerciaux allant jusqu’à l’archivage de documents à vocation probatoire.

 

Peux-tu nous parler de quelques cas clients concrets ?

 

Au jour d’aujourd’hui, nous gérons environ 1,5 millions d’objets connectés, issus de projets avec de grands comptes industriels internationaux pour lesquels nous avons implémenté une palette de cas d’usages très variée. Nous avons fait nos premiers vrais pas dans l’univers de l’Internet des Objets dans la connectivité pure (« M2M ») avec la première version du compteur électrique communiquant Linky d’ERDF. Nous supervisons des centaines de milliers de machines industrielles au niveau de la télémaintenance en particulier pour l’ensemble du groupe Siemens. Toujours dans le B2B, mais montant du M2M vers l’applicatif métier, nous avons développé, pour Michelin Solutions, une solution d'optimisation de la gestion en temps réel des remorques qui permet leur localisation, grâce à la télématique, et fournit des alertes sur la pression des pneus, les surcharges éventuelles et les retards, entre autres.

 

Par exemple, dans le B2B2C, nous avons créé pour Renault un système de services embarqués, connectés à internet et accessibles dans la voiture, appelé R-Link. Ce bouquet de services proposés aux conducteurs comporte aussi un app-store permettant de télécharger des applications sélectionnées par Renault et de les payer en ligne. Comme notre spécialité réside dans la fourniture de services bout-en-bout, nous gérons également la relation contractuelle avec l’opérateur de télécom. Ensuite, nous avons également implémenté pour B/S/H/ (marque d’électroménager de Bosch et Siemens) une plateforme permettant de contrôler à distance divers appareils électroménagers via smartphone, qui est maintenant disponible sur plusieurs continents.

 

Si certaines entreprises suivent une stratégie bien tracée pour lancer de grands projets, d’autres préfèrent passer par une démarche itérative et incrémentale. Ils apprennent par des POCs* en observant le retour des usagers face à un produit/service simple proposé et améliorent la pertinence de la solution en apportant des améliorations dans une boucle de versions « béta ». Du côté des POCs, nous avons, par exemple, travaillé avec Somfy sur un projet de store domotique, qui permet de baisser et monter les stores automatiquement, selon la luminosité externe, captée par un robot intelligent.

 

A ton avis, à quels enjeux les industriels vont-ils devoir faire face à l’avenir ?

 

Dans ce monde de la hyper-connectivité, c’est le numérique qui est le moteur de la grande révolution que nous sommes en train de vivre. Finalement, le défi le plus important pour l’industrie est de s’approprier les technologies digitales qui lui permettront de se réinventer et de se différencier face à une concurrence devenue mondiale.

 

Cette transformation digitale est une vraie opportunité à saisir. Mais cette transformation suit un parcours d’apprentissage, comme nous l’avons déjà évoqué plus haut. Connecter un produit n’est pas une fin en soi, il faut une stratégie d’entreprise sous-jacente qui servira de fil conducteur. Cela pourra, dans certains cas, amener à un changement de modèle économique dans lequel les entreprises industrielles ne vendront plus l’objet en lui-même mais ses droits d’usage. Au final, c’est la donnée qui est amenée à révolutionner l’industrie car elle est source de beaucoup de renseignements pour les entreprises qui leur permettront de rendre leurs services beaucoup plus performants et de mieux comprendre chaque client individuel.

 

Certains secteurs vont connaître dans les années à venir un bouleversement radical de leur business model. Je pense en particulier aux assureurs avec la montée en puissance des voitures connectées et de la voiture autonome. Pay How You Drive, Pay As You Drive, Ecodriving, ces nouveaux services, basés sur l’analyse des comportements et usages en temps réel des conducteurs, permettront aux assureurs de proposer de nouvelles formules d’assurance adaptées aux modes de consommation moderne de la voiture, mêlant incitation à une conduite responsable et éco-citoyenne et réactivité accrue en cas de sinistre. Worldline est particulièrement investit dans ce domaine et nous travaillons avec certains de nos clients sur de nouvelles offres innovantes qui devraient sortir dans les mois à venir.

 

Merci d’avoir pris le temps de discuter avec nous aujourd’hui. Une dernière question avant de nous quitter : si tu pouvais inventer n’importe quelle nouvelle solution innovante pour t’aider dans une tâche de ta vie quotidienne, professionnelle et/ou privée, quelle serait-elle et pourquoi ?

 

Une meilleure planification des travaux publics sur la voirie et les trottoirs au niveau des communes. On constate souvent que, à peine une entreprise est passée pour échanger les tuyaux d’eau, quelques mois plus tard une autre lance un chantier pour faire passer des câbles au même endroit. Une solution qui permettra aux communes de mieux communiquer avec toutes les parties prenantes pour mutualiser les travaux sera une bonne chose pour économiser l’argent du contribuable.

 

Découvrez l'étendue de nos offres WL Connected Living.

 

Please provide the video file...

 

 

* Preuve de concept, de l'anglais : proof of concept

 

 

 

Catégories: Général, Perspectives, Solutions

 

Partagez
& commentez

Facebook Twitter Google LinkedIn
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations