Les services liés au Drive : un marché en devenir

 

Profile picture

 

Entretien avec Pierre Cailleux

 

Pierre Cailleux est Directeur Digital Retail. Il nous a rejoints en Août 2015.

 

 

3 839 Points de vente Drive en France au 3ème trimestre 2016, ouverture des rayons parapharmacie chez Carrefour Drive, concept de Drive adapté au magasin de proximité chez Monoprix, ouverture de marketplaces chez Auchan, le marché du Drive est un marché dynamique. Fort de plus de 10 années d’expérience, Worldline est particulièrement bien positionné sur cette expertise.

 

Peux-tu nous parler du marché du Drive et de ces perspectives ?

 

Le Drive consiste à passer une commande en ligne pour venir la récupérer à un emplacement donné pour le client et correspond littéralement au « service au volant » pour le marchand. Ce modèle est mis en place aujourd’hui dans différents secteurs : restauration, fleuriste, banque ; mais ce sont encore les grands distributeurs alimentaires qui font évoluer le marché. Les Drives sont pour les grandes enseignes alimentaires un moyen de densifier le maillage territorial, de dynamiser leurs fréquentations, et donc leurs ventes en volume.

 

Plusieurs types de Drives cohabitent, correspondent-ils à des stratégies différentes ?

 

En effet, on trouve des Drives accolés à un point de vente physique existant, des Drives picking avec simple retrait à l’accueil du magasin, et des Drives solos adossés à un entrepôt et complètement détachés d’un point de vente préexistant. En France, il y a une majorité de Drive picking qui permet au commerçant de profiter à la fois de l’inventaire, du stock et de la profondeur de gamme du magasin. On retrouve le Drive solo chez Chronodrive, le pure player du modèle et E.Leclerc dans une optique de conquête de nouveaux emplacements.

 

Le Drive est un phénomène qui se développe depuis 15 ans en France, il existe depuis plus longtemps aux Etats-Unis, pourquoi cet engouement ?

 

Le Drive est né aux Etats-Unis à la fin des années 1940. Aux Etats-Unis, le Drive peut avoir plusieurs significations : le « Drive-in » pour le cinéma, le « Drive-thru » pour la restauration rapide, la pharmacie et la banque. En revanche, le Drive de grande distribution était en cours d’expérimentation depuis 2014 et se déploient maintenant avec des enseignes majeures : Walmart et Kroger.

 

En France, il a été développé fin 2004 par le groupe Auchan. L’arrivée du Drive a été un levier de croissance très important pour la grande distribution et un service qui a reçu un écho très favorable auprès des clients surtout en termes de facilitateur dans la gestion de leurs courses. On observe par ailleurs que la majorité des produits achetés en Drive sont des produits de consommation récurrente.

 

Quels sont les facteurs clés de succès d’une stratégie Drive ?

 

Nous sommes sur les facteurs clés de succès de base d’un hypermarché ou d’une enseigne de grande distribution : l’emplacement et la qualité de service d’abord, la majorité des clients souhaitant récupérer leurs commandes en moins de 3 heures ; Ensuite l’assortiment, l’essentiel étant pour les clients de retrouver leurs produits habituels ; Enfin l’interactivité, le service de commande par Internet devant être simple, intuitif voire ludique, personnalisé et enrichi de promotions.

Quelles sont les spécificités concrètes du service Drive ?

 

La variété des produits, leur rotation, l’exigence client. Worldline a accompagné le premier pure player en France du Drive. Nous avons développé la partie e-commerce de la prise de commande au paiement en passant par le merchandising, la promotion et le ciblage client. Nous avons une expertise du métier de plus de 10 ans, notre plateforme gère 25 millions de transactions liés à l’e-commerce alimentaire par an, nous absorbons des pics de trafic régulier de plus de 4 000 commandes par heure, par conséquent nous sécurisons la vente de 150 000 articles en une heure.

 

A ton avis, le concept de Drive va-t-il évoluer ?

 

Oui sans aucun doute, aujourd’hui le Drive est très présent au niveau des hypermarchés, 80% en sont équipés. Ce modèle accompagne les grands acteurs de la distribution dans leur évolution puisqu’ils le déclinent dans leur réseau de proximité.

 

Enseignes de bricolages, ouverture de marketplaces permettant à des marchands tiers de profiter du réseau de distribution et de la récurrence d’achats liés au Drive… A coup sûr le développement des services liés au Drive est en devenir.

 

Merci d’avoir pris le temps de discuter avec nous aujourd’hui. Une dernière question avant de nous quitter : Selon toi, dans un siècle, quelle sera l’invention/innovation qui aura changé le monde ?

 

Je pense à la cybernétique appliquée à l’amélioration des performances humaines ou comme compensation à la perte de sens ou de capacités : la fusion entre le corps humain et les technologies tierces, du tatouage connecté pour fan de technologie aux prothèses les plus avancées qui constitueraient un vrai remplacement d’un membre perdu. Nous pourrions imaginer par exemple qu’un téléphone portable soit alimenté par notre corps et qu’il soit directement intégré dans notre bras ou notre oreille, mais aussi de rendre la vue à ceux qui l’ont perdu.

 

Le jour où nous pourrons vraiment faire une fusion entre les deux, cela sera incroyable !

 

 

 

Catégories: Général, Perspectives

 

Partagez
& commentez

Facebook Twitter Google LinkedIn
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations